Les enjeux de la friperie en Afrique

La friperie : un tournant à la suite de la 2nde guerre mondiale.

A la suite de la seconde guerre mondiale, l’Europe se retrouve à genoux tandis que l’Amérique sort enrichi de ce conflit. Le nouveau continent entreprend de vastes mouvements de générosité envers les Européens.

Les dons de vêtements vintages et de seconde main ont commencé à affluer.

 Le pouvoir d’achat des occidentaux s’est amélioré et le prix des vêtements ont baissé. Les vêtements vintages et de seconde main ont été dirigés vers d’autres destinations. Les anciennes colonies et d’autre pays africains sont rapidement devenus des destinations intéressantes pour les exportateurs de fripe dont les européens ne voulaient plus.

friperie

 

Certaines organisations caritatives se sont spécialisées dans la collecte de vêtement de fripe, pour les vendre et générer des sources de revenus grâce à la friperie.

Le vintage : des circuits d’approvisionnement complexe

Au commencement, le vintage et la seconde main n’étaient pas bien accueillis dans de nombreux pays africains dans lesquelles prospérait une activité industrielle avec le textile. A partir des années 1980, le vintage et la fripe ont été mieux perçus par les gouvernements de ces pays car l’offre proposé par le vêtement usagé répondait aux besoins des ménages souhaitant se vêtir à moindre coût.

 

friperie

 

L’offre présentée par l’industrie du textile chinois répondait également à ce besoin. Néanmoins, bien que ces vêtements soient neufs et donc jamais portés, la piètre qualité de ces habits a donné un second souffle aux vêtements de seconde main, plus robustes et à la durée de vie plus importante.  

Pour revenir au sujet des circuits d’approvisionnement, une enquête a démontré que le marché de la friperie en Afrique était la conséquence d’une surconsommation causée par l’industrie du « fast fashion » en Occident.

Cette surconsommation pousse les Européens à changer leur garde robe beaucoup plus fréquemment. La consommation de vêtements en Europe a été multiplié par 4 au cours de ces 30 dernières années. L’excédent produit par cela s’est donc dirigé vers le continent Africain.

 

friperie et vêtements vintage

 

Les vêtements proviennent souvent de bennes de récupération pour des associations à but non lucratif mais pas seulement. Les réseaux de redistribution organisés servent également de sources de réapprovisionnement pour le marché de la fripe.

 Il existe même des associations spécialisées dans la récupération de fripe et de seconde main. A titre d’exemple, l’association SMART est un groupe qui rassemble plusieurs vendeurs de textiles de seconde main et autres vêtements vintage.

La friperie en Afrique

 Nous pouvons retrouver énormément d’experts de la fripe et de la vente de vêtements de seconde main dans des grandes villes Africaines comme Cotonou et Abidjan.  En vogue depuis des décennies la vente de friperie est toujours un marché porteur en à Kinshasa capitale de la république démocratique du Congo. Souvent prisé par les Kinois à faibles revenus, certains y voit une façon de s’habiller pour moins cher. 

 

friperie Afrique

Outre les bas prix opérés dans ces marchés de la fripe, cela permet à certaines personnes de prétendre s’habiller avec des tenues originales. Dans les marchés dédiés à la friperie en Afrique, les habitants apprécient que les vêtements soient des pièces uniques.

La vente de fripe présente plusieurs avantages pour les professionnels du secteur Africains. Les gens y viennent pour y trouver des pièces de meilleure qualité.

 

La friperie au Cameroun

La friperie a un impact positif sur l’économie locale. La fripe contribue au bonheur de chacun : grossistes, détaillants, acheteurs....  Par exemple, les fripiers Camerounais font vivre l’économie locale. Chaque année des milliers de tonnes de vêtement de fripe sont importés et revendues au Cameroun.

Il existe également un corps de métier spécialement dédié aux retaillades de vêtement vintage. Des milliers de retailleurs travaillent quotidiennement. En 2005, 500 000  retoucheurs (brodeurs et couturiers) exerçaient leurs métiers au Cameroun.

 

 

Ce chiffre semble à présent dérisoire, du fait de la croissance démographique. Les produits vestimentaires de la friperie correspondent aux possibilités économiques des Camerounais.  Cependant le marché de la fripe est en crise car il doit faire face à la concurrence que représente le marché des vêtements provenant d’Asie.

La concurrence est certes rude mais les vêtements provenant des marchés asiatiques ne durent pas, à l’inverse les vêtements vintages durant dans le temps. En ce sens, leur authenticité joue en leur faveur.

La crise économique en Europe a un impact négatif car le marchand européen  envoie de moins en moins des marchandises de qualité.

L’activité connaît des mutations réelles. Les vêtements vintages en Afrique sont moins coûteux que les vêtements des autres secteurs industriels.

La friperie s’alimente des collectes mais également des déstockages de grande marque. Le marché de la fripe est présenté là-bas comme un réservoir d’emplois.

 

La friperie : un commerce qui pèse lourd économiquement

Certaines voix de protestation se font entendre sur l’impact économique de la fripe en Afrique.  La fripe et le vintage seraient selon eux une sorte de compétition déloyale au sein du marché du textile Africain. Les vêtements produits en Afrique se retrouvent en concurrence avec des vêtements ayant déjà eu une durée de vie importante en Europe et aux Etats-Unis.

 

friperie afrique

 

La région d’Afrique de l’Est a affirmé sa position contre la friperie en provenance des Etats-Unis et d’Europe.

Il s’agit ici de privilégier l’industrie et la production locale. En 2016, plusieurs pays de l’Afrique de l’Est ont décidé de limiter de manière progressive l’arrivée de stocks de fripe en provenance des Etats-Unis.

 

Les Etats-Unis ont aussitôt déclaré que supprimer le marché de la friperie en Afrique de l’Est ne serait pas chose aisée. Ces derniers déclarèrent que le marché de la fripe avait crée plusieurs centaines de milliers d’emplois et de la richesse dans ces pays. Tout cela en répondant à un besoin présent sur le territoire.

vintage friperie

La bataille entre friperie importé et textile fabriqué sur place est déséquilibré. En effet, le marché de la fripe reste trop important face à l’industrie locale. On compte près de 10 fois plus d’emplois du côté du marché de la fripe.

Tant que la majorité des pays du continent africain n’auront pas pris de décisions fermes quand au marché de la fripe, il sera très difficile de développer l’économie locale par la fabrication de textile.  

 

Le marché de la friperie en Afrique : la conséquence d’une surconsommation du textile en Europe.  

Pouvoir développer le marché du textile en Afrique sera délicat tant que la surconsommation provoquée par la mode du « fast fashion » sera toujours d’actualité en Occident. Certains pays comme le Rwanda ont pris les devants en commençant à relancer et à développer le marché du textile local.